Lappeenranta
Accueil
Qu'est-ce-que la DAF?
Santé
Histoire du Dogue Argentin
Accueillir un chien
La relation maître et chien
Le choix de la race
Le temps à lui consacrer
L'éducation
La garde
L'aboiement sur commande
La garde d'objets
La défense du maître
Trouver le bon compromis
Le bien-être
Garde et défense
Les affections cutanées

La formation des chiens de garde et de défense

C'est la catégorie qui est le plus fréquemment soumise au dressage. On apprend au chien à mordre (et surtout à cesser sur ordre), et à acquérir un instinct naturel de protection de son maître, de sa maison, de sa propriété.

C'est le dressage le plus difficile, car il demande une bonne dose de psychologie, et surtout une analyse franche et sans parti pris de la situation. L'important, c'est de savoir s'arrêter aux limites du chien (et du maître) et ne pas essayer d'aller trop loin.

Sachez que le chien de garde va vivre différemment de ce que l'on attend habituellement d'un compagnon, d'un ami animal. Le gardien passera son temps à l'extérieur, veillant pendant vos absences ou durant la nuit. Il conservera donc une certaine indépendance, voire même une distance qu'il faudra chercher à minimiser en vous occupant beaucoup de lui, en le sortant, en le conduisant à l'entraînement. Cet entraînement est absolument nécessaire (même pour les chiens déjà bien au point), afin qu'ils ne perdent pas les réflexes de leur enseignement.

Il faut bien savoir qu'un chien éduqué à mordre un agresseur n'aura guère l'occasion de montrer ses talents en situation réelle. Il doit donc être mis en condition par des simulations qui se font sur le ring de dressage.

Une arme dissuasive : l'éducation d'un chien de garde n'est pas dirigée vers l'attaque, mais vers la défense. C'est là une nuance d'importance. Il ne faut surtout pas chercher à transformer votre animal en fauve, mats à lui inculquer le discernement entre « les bons et les méchants Bien souvent, sa seule présence, sa force, son allant, sa sûreté de lui-même serviront de dissuasion, et c'est beaucoup mieux ainsi, N'oubliez pas que chaque incident mettant en cause des chiens est toujours monté en épingle.

Il est donc préférable que votre gardien joue les « gorilles » et effraye les éventuels rôdeurs plutôt qu'il ne passe à l'action. Les plus grosses races comme les Dogues Argentins, les Matins, les Mastiffs sont les plus réputées dans ce domaine. D'ailleurs, leur force exceptionnelle, leur poids empêche bien souvent de les dresser jusqu'au bout (même avec une bonne protection, l'homme d'attaque serait complètement pulvérisé à la première charge). Il suffit de bien maîtriser le rappel pour que ces chiens jouent leur rôle protecteur en toute sécurité.

Les sports de combat

Ce sont tous les concours auxquels il est possible de présenter un chien de garde afin de comparer ses performances à celles de ses congénères. Ils peuvent se réaliser en ring ou à la Comme pour des épreuves sportives, il existe différents niveaux qui commencent à l'échelon local ou régional pour aboutir aux compétitions internationales. Ce sont les clubs, en coopération avec la Société centrale canine qui gèrent les concours. Notez que dans les compétitions Internationales, on ajoute une épreuve de pistage, ce qui oblige le chien à être vraiment très complet.

Toutes les compétitions de dressage répondent à un rite très particulier qu'il convient de connaître. Les chiens soumis à ces épreuves sont plus souvent des sportifs accomplis que de véritables gardiens, car ils savent surtout répondre à des sollicitations dans un contexte bien précis. Tous les chiens effectuant des compétitions doivent, forcément, posséder leur brevet de chien de défense.

Le brevet de chien de défense

Il est délivré aux chiens après sept épreuves : la marche au pied en laisse, la marche au pied sans laisse, le couché pendant une minute en l'absence du maître, la défense avec morsure de l'homme d'attaque et arrêt sur commande du maître, le test du coup de feu (le chien ne doit pas broncher au claquement du revolver), vigilance à la garde, et allure générale. Deux épreuves sont éliminatoires : le coup de feu et le couché.

Les épreuves des concours de défense

Elles peuvent varier, mais elles comportent en général le refus d'appâts (disséminés sur le sol ou lancés au chien) sans que le moindre commandement de la part du maître soit autorisé, des sauts de fossés, haies et palissades, la bonne réalisation des positions assis, debout, couché, la marche en laisse, la bonne tenue en absence du maître, le rapport d'appât, l'attaque mordante, l'attaque au revolver, la garde d'objets, la défense et protection du maître, la commande d'aboiement, la garde d'un prisonnier, avec tentative de fuite, etc.