Lappeenranta
Accueil
Qu'est-ce-que la DAF?
Santé
Histoire du Dogue Argentin
Accueillir un chien
La relation maître et chien
Le choix de la race
Le temps à lui consacrer
L'éducation
La garde
L'aboiement sur commande
La garde d'objets
La défense du maître
Trouver le bon compromis
Les affections cutanées

L'aboiement sur commande : l'apprentissage

Cet exercice est l'occasion de mieux maîtriser complètement le comportement du chien, même s'il ne s'agit pas d'un entrainement nécessaire dans le quotidien ou même dans les concours de dressage.

L'intérêt est surtout d'ordre psychologique dans la mesure où vous renforcez encore votre compréhension avec le chien, ainsi que votre domination.

Cet exercice est d'autant plus difficile à exécuter correctement que l'on a plutôt tendance, d'habitude, à exiger l'inverse du chien. C'est un dressage qui peut faire partie de l'éducation, car il est possible de commencer à tout âge, et le plus tôt sera le mieux.

Evitez toutefois de trop insister avant 6 mois, car chez les grandes races notamment, l'intellect n'est pas toujours suffisamment développé.

Comment procéder ?

Vous devez pratiquer au moment des repas lorsque le chiot est bien affamé. Une fois sa gamelle servie, laissez-le commencer son repas, puis prenez-lui son plat, Le chien va aussitôt chercher à récupérer son bien.

Laissez-lui la gamelle quasiment sous le nez, sans qu'il puisse toutefois y toucher. Ce supplice de Tantale va, le plus souvent, se transformer en un jappement de revendication. Lorsque vous sentez que le chien ouvre les mâchoires pour aboyer, vous lancez « aboie ! ». Dès qu'il s'est exécuté, vous le félicitez chaleureusement et lui rendez auss1tÔt son assiette.

Pour aller plus loin

Pratiquez à chaque repas jusqu'à ce que l'ordre devienne complètement automatique. Mais évitez de travailler systématiquement au début du repas, il ne faut pas que le chien associe le fait de récupérer sa gamelle avec l'aboiement. Vous pouvez compléter l'.éducation en attachant l'animal à un poteau ou un arbre pendant la promenade, puis vous continuez votre chemin en disant « aboie ».

Il est certain que le chien va donner de la voix dans l'espoir de se faire remarquer. Aussitôt, vous revenez avec une mine réjouie et félicitez l'animal.